Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • : Bienvenue sur mon blog ! Vous trouverez ici tout ce qui est en rapport avec la musique classique en général et avec l'orgue en particulier.Bonne visite et n'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
  • Contact

Profil

  • Jean-Michel Saincierge

Recherche

21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 13:18
Glyndebourne, 75 ans d'excellence lyrique
dans la campagne anglaise

Célèbre pour ses pique-niques en smoking et au champagne lors des entractes, le Festival d'opéra de Glyndebourne, dans le sud-est de l'Angleterre, fêtera à partir de jeudi soir 75 ans d'une existence durant laquelle il s'est imposé parmi les plus grands rendez-vous lyriques.

Niché dans la verdoyante campagne du Sussex, le théâtre de Glyndebourne accueillera une nouvelle fois, plus qu'un festival, une véritable saison d'opéra, avec 76 représentations de six productions différentes jusqu'au 31 août.

La liste des artistes à l'affiche atteste l'excellence de la manifestation, qui rivalise en terme de réputation, dans l'Europe des festivals d'opéra, avec Salzbourg (Autriche), Bayreuth (Allemagne) et Aix-en-Provence (France).

Directeur musical de la manifestation depuis 2001, le chef russe Vladimir Jurowski dirigera en ouverture l'Orchestre philharmonique de Londres, résident principal de Glyndebourne, dans une nouvelle production de "Falstaff" de Verdi, confiée au metteur en scène britannique Richard Jones.

"The Fairy Queen" de Purcell fera son entrée au répertoire de Glyndebourne sous la baguette du Franco-Américain William Christie (à la tête de l'Orchestre de l'Âge des Lumières), tandis que le chef tchèque Jiri Belohlavek conduira une nouvelle "Rusalka" de Dvorak.

Si deux productions de Mozart seront à l'affiche en 2010, il n'y en aura pas en cette année-anniversaire : une incongruité alors que le génie salzbourgeois fut et reste le compositeur phare de la manifestation. Glyndebourne a en effet levé pour la première fois son rideau en 1934 avec "Les Noces de Figaro".

Le festival a été fondé par un riche industriel passionné d'opéra, John Christie, qui voulait installer une sorte de "Bayreuth anglais" près de son manoir du Sussex.

Il part en quête de grands artistes - à commencer par le chef d'orchestre Fritz Busch et le metteur en scène Carl Ebert, qui fuient alors l'Allemagne nazie - et fait construire une première salle de 300 places : vu la taille du lieu, sa femme, la cantatrice Audrey Mildmay, lui conseille sagement d'y honorer Mozart plutôt que Wagner.

Comme à Salzbourg et Aix, Mozart reste depuis une tradition forte à Glyndebourne. Il est d'autres coutumes bien ancrées dans ce festival, comme celle qui consiste pour les spectateurs à pique-niquer, lors de longs entractes pouvant atteindre une heure vingt, au champagne et en smoking. Le tout dans une ambiance oscillant entre le chic et la décontraction.

Toujours contrôlé par la famille Christie, le festival demeure, en 2009, un rendez-vous incontournable de la "gentry" britannique, qui finance largement cette manifestation dépendante des fonds privés.

Le mode de réservation des billets - la préférence est accordée aux membres de la Société du Festival de Glyndebourne, et il y a vingt ans d'attente pour y adhérer - et leur prix (jusqu'à 210 livres, soit plus de 238 euros), expliquent que Glyndebourne reste un club fermé.

Doté depuis 1994 d'un théâtre de brique et de bois de 1.200 places à l'acoustique exceptionnelle, le festival, dirigé depuis 2001 par David Pickard, tente aussi de toucher de nouveaux publics, à travers notamment sa tournée annuelle en Angleterre, toujours très suivie à l'automne, et une politique de prix plus doux à destination des moins de 30 ans.

Glyndebourne n'a pas non plus manqué le virage des nouveaux médias : outre les parutions de CD et DVD, le festival est devenu en 2007 la première institution lyrique de Grande-Bretagne à diffuser ses productions en haute définition au cinéma, dans 85 salles dans le monde.
(AFP)
Pour en savoir davantage :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_de_Glyndebourne

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article

commentaires