Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • : Bienvenue sur mon blog ! Vous trouverez ici tout ce qui est en rapport avec la musique classique en général et avec l'orgue en particulier.Bonne visite et n'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
  • Contact

Profil

  • Jean-Michel Saincierge

Recherche

27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 11:07

·         CELLE QUI AIMAIT RICHARD WAGNER

Le ténor Roberto Alagna et l'acteur Jean-François Balmer se sont retrouvés vendredi à l'Ecole Normale de Musique à Paris sur le tournage de "Celle qui aimait Richard Wagner", un long-métrage de Jean-Louis Guillermou consacré au célèbre compositeur allemand.

alagna01.jpg

"La belle de Cadix a des yeux de velours....": Perché sur un escabeau dans l'escalier central de l'école de musique, le ténor, interprétant un électricien de notre époque ainsi qu'un célèbre ténor contemporain de Wagner, s'est livré à un numéro de charme, a constaté l'AFP.

Il a donné pendant quelques minutes la réplique à Anne-Christine Caro, actrice et scénariste, interrompue par un Jean-François Balmer en colère, jouant un professeur agacé par cette sérénade.

"Acteur ? N'exagérons rien", a réagi le chanteur franco-italien, interrogé sur sa première apparition de ce type au cinéma. "On m'a cueilli à la sortie du TGV, j'arrive de Rennes. Je me laisse surprendre, ici je chantonne, c'est un clin d'oeil à Luis Mariano, à la chanson populaire", a ajouté radieux celui qui aime rappeler qu'il est "autodidacte à 100%".

"Je ne connaissais pas Roberto Alagna ! C'est un homme extraordinairement sympathique, fantastiquement généreux, très authentiquement génial", a réagi Jean-François Balmer.

Dans le film, qui comprend une partie historique et une partie contemporaine, le célèbre acteur, aux multiples seconds rôles au cinéma comme à la télévision, interprète un Richard Wagner "un peu prétentieux mais un musicien génial qui a crevé de solitude comme beaucoup", dit-il.

Richard Wagner est présenté comme ce qu'on connaît de lui, "un antisémite mais aussi un grand compositeur", explique Jean-Louis Guillermou, qui a réalisé plusieurs films dédiés à la musique classique, ("Il était une fois Jean-Sébastien Bach", "Antonio Vivaldi, le conteur de Leipzig", "Messe en si mineur" avec Margaux Hemingway).

"En fait c'est un irresponsable. Le film débute après l'échec de Tannhauser à Paris. On voit son amour pour la seule femme qu'il a aimée, Judith Gauthier (Anne-Christine Caro), son ami le ténor Joseph Tichatchek (Roberto Alagna) qui lui sera fidèle jusqu'à la fin quand il sera au bord du gouffre et finalement rattrapé par Louis II de Bavière (Stéphane Bern) et son opéra à Munich", explique le réalisateur.

Le film, au budget de 2,5 millions d'euros et dont la sortie en salle est prévue à l'automne prochain, a été tourné en plusieurs fois pendant un an et demi à Nice et à Paris. Il sera projeté à Cannes en projection privée le 14 mai en présence des acteurs du film, selon M. Guillermou.

Catherine Arditi, Elisabeth Duda, Eléonore Hendricks, Xavier Lafitte font également partie du casting.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires