Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • : Bienvenue sur mon blog ! Vous trouverez ici tout ce qui est en rapport avec la musique classique en général et avec l'orgue en particulier.Bonne visite et n'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
  • Contact

Profil

  • Jean-Michel Saincierge

Recherche

24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 17:12
 
 

Il n’y avait rien de maniéré dans son jeu, ce fut une véritable leçon sur l’importance de jouer la musique sans détour, en restant fidèle a la partition : laissons donc Beethoven s’exprimer et voyons la salle s’embraser. 

M. Church, The Independent

 

De mars à juin 2015, le célèbre pianiste

Jean-Bernard Pommier,

interprète l’intégrale des sonates de

Beethoven lors d’une série

de huit concerts à la salle Gaveau.

 

L'œuvre  de Beethoven accompagne la carrière de Jean-Bernard Pommier depuis ses débuts. Fort de son enregistrement au disque chez Erato réédité ensuite chez Warner, Jean Bernard Pommier donne aussi régulièrement ces 32 sonates en live, sous forme d'un cycle de huit récitals. Après Londres et Bruxelles, c’est à Paris qu’il décide, cette année, d'offrir cette intégrale. Il en jouera par ailleurs des extraits en concerts à Piano à Lyon, à Lille et au festival de l’Epau en 2015.

 

Vous souhaitez assister à plus de 4 concerts : bénféciez de 20% de réduction à partir du 5e concert de la série.

 
Jean-Bernard Pommier © Martinez

UNE GRANDE FIGURE FRANÇAISE DE LA MUSIQUE CLASSIQUE

 

Jean-Bernard Pommier entame très tôt sa carrière de pianiste, et se forme aux côtés de Mina Kosloff, Yves Nat, ou encore Eugene Istomin. Plus jeune finaliste du Concours Tchaïkovski  de 1962, il est alors très vite remarqué et il développe une carrière internationale prestigieuse.

 

Son parcours est marqué par de nombreuses rencontres avec quelques-uns des grands interprètes de la musique classique :  Isaac Stern, Itzhak Perlman, David Oistrakh, Pinchas Zukerman, Christian Ferras, Paul Tortelier, Rudolf Serkin, Eugène Istomin.

En tant que soliste, il joue avec des ensembles prestigieux comme l’Orchestre philharmonique de Berlin, tous les orchestres londoniens, le Chicago Symphony Orchestra, le Los Angeles Philharmonic Orchestra, le Concertgebouw ou encore l’Orchestre national de France. Il a collaboré avec des chefs aussi prestigieux que Herbert von Karajan, Pierre Boulez, Simon Rattle, Daniel Barenboim. Il dirige lui-même les plus grands ensembles comme le Philharmonia Orchestra London, le Royal Philharmonic Orchestra, le Salzburg Mozarteum Orchester.

 

Au cours de sa carrière, il enregistre une soixantaine de disques dans les labels les plus prestigieux comme Virgin, Erato et EMI.

 

Pianiste prodigieux, il a déjà réalisé l’exercice de l’intégrale avec les œuvres de Mendelssohn, de Schumann, avec les valses de Chopin et les sonates de Mozart.

 

Cliquez ici pour lire la biographie intégrale de Jean-Bernard Pommier

 
Jean-Bernard Pommier © Martinez

L’INTEGRALE EN 8 CONCERTS

 

 

Jean-Bernard Pommier a choisi de se plonger dans les sonates de Beethoven de manière très personnelle.

Loin de choisir l’ordre classique de la chronologie, il élabore chaque concert autour de trois grands axes : une œuvre de jeunesse, une œuvre de maturité et une œuvre de « grande maturité ».  Il s’agit chaque soir de faire corps avec la partition et son compositeur, en mettant en relief les différentes évolutions et les subtilités harmoniques d’une sonate à une autre.

 

 

  

 
Salle Gaveau © D.R.
 

PREMIER CYCLE, 2 ET 4 MARS 2015 

 

Le premier volet de la série de huit concerts aura lieu les 2 et 4 mars prochain. Il s’articule autour des trois axes évolutifs choisis par Jean-Bernard Pommier.

Le 2 mars, le concert débute avec la Sonate no. 1 en fa mineur (op. 2/1), que Beethoven compose à l’âge de 25 ans et qu’il dédie à son maître Haydn.

Suit la Sonate no. 18 en mi bémol majeur (op. 31/3) qui marque une étape importante dans la vie du compositeur puisqu’en 1802, la surdité dont il souffre progresse, l’incitant à se consacrer davantage à la composition et renonçant progressivement à la scène.

Enfin, la Sonate no. 29 en si bémol majeur, op. 106 « Hammerklavier », composée entre 1817 et 1819, conclue le concert avec ardeur : ce morceau de bravoure de cinquante minutes explore tout le potentiel de l’instrument mais aussi celui de l’interprète. Le véritable défi technique que représente cette sonate a été considéré par ses contemporains comme impossible à exécuter, remettant ainsi en question les capacités du compositeur à juger son œuvre. Près de deux siècles plus tard, Jean-Bernard Pommier relèvera le défi lancé par Beethoven…

 

Le concert du 4 mars est construit avec la même logique et sera l’occasion d’entendre :

La Sonate n°2 en la majeur, op. 2 qui est sans nuage, en forme d’éclat de rire.

La Sonate n°17 en ré mineur, op. 31/2, " La Tempête ", la plus connue de l’op. 31, notamment pour son intensité dramatique.

La Sonate n°10 en sol majeur, seconde sonate de l’op. 14 qui est drolatique à souhait.

La Sonate n°26 en mi bémol majeur, op. 81a " Les Adieux ", dédiée à son élève et ami l’Archiduc Rodolphe d’Autriche contraint de quitter Vienne occupée, en 1809.

 

Tarifs

CATÉGORIE 1 = 55 €

CATÉGORIE 2 = 35 € (samedi 11 avril) / 38 € 

CATÉGORIE 3 = 22 €

 

SALLE GAVEAU

45-47 rue La Boétie 75008 PARIS

01.49.53.05.07

 

Réservez vos places ici

 
 
agence Sequenza

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Michel Saincierge
commenter cet article

commentaires