Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • : Bienvenue sur mon blog ! Vous trouverez ici tout ce qui est en rapport avec la musique classique en général et avec l'orgue en particulier.Bonne visite et n'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
  • Contact

Profil

  • Jean-Michel Saincierge

Recherche

23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 18:36
Marie-Claude Vallin et Joseph Rassam

Dimanche 2 février à 18 heures, Marie-Claude Vallin et Joseph Rassam donneront un concert en l’Eglise Saint-Martin d’Amilly. Ils interpréteront des œuvres de Caccini, Bovicelli, Dowland, Lully et Bach.


L’orgue Cattiaux révélé par son plus fidèle serviteur, voilà la soirée à laquelle vous convient Les Jardins d’Agrément.
Marie-Claude Vallin et Joseph Rassam se retrouvent régulièrement au sein de l'ensemble Musica Nova, spécialisé dans l'interprétation des musiques du Moyen-âge et de la Renaissance.
Ensemble, ils ont enregistré le disque « Manuscrits » en 2010 sur ces mêmes orgues. Distribué par la maison de disque Triton, fleuron local de ce répertoire, il a été largement salué par la critique et est disponible en prêt à la médiathèque.
Ce programme mêlera l’orgue Cattiaux que Joseph Rassam connait si bien à la superbe voix de Marie-Claude Vallin dans un dialogue fécond entre le « roi » et le « premier » des instruments.
La musique d'orgue, jusqu'au XVIe siècle, se compose essentiellement de transcriptions d'œuvres vocales. Au XVIIe siècle, les spécificités sonores de cet instrument proche de la voix l'amènent naturellement à s'associer au chant des fidèles dans le cadre du culte luthérien. En Italie, la naissance du continuo intensifie ce rôle d'accompagnement, y compris pour la musique profane.
Ce programme met en relief, outre cette qualité vocale de l'orgue, le caractère instrumental de la voix au travers d'œuvres de l'Europe baroque. En effet, si le texte confère au chant une dimension particulière qu'un instrument ne pourrait reproduire, nombre d'œuvres (des consort songs de Dowland aux airs de cantates de Bach) font se croiser et se confondre la voix chantée et celles jouées par les instruments.
En attendant le 2 février sachez que nous avons le privilège de rencontrer Joseph Rassam à l’école de musique et de l’entendre jouer tous les vendredis soir de 18h à 19h. N’hésitez pas à venir découvrir la tribune de l’orgue pour vivre cette musique depuis les coulisses.

Renseignements et réservations :
A l’Espace Jean Vilar Tél. : 02.38.85.81.96.

Au Service culturel de l’AME: Tél : 02.38.95.02.15
Plein tarif : 9 € - Tarif enfant < 12 ans: 5 €
Gratuit pour les élèves de l’école de musique d’Amilly

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 19:04

Combs-la-Ville (77)

L'Orchestre national

d'Ile-de-France à Sénart

Samedi 25 janvier à 20 h 30, la Coupole de Combs-la-Ville accueille l’Orchestre national d’Île-de-France qui interprétera « L’Oiseau de feu » de Stravinsky.

 

L158552_HD0931961.JPG

L’oiseau, à lui seul, évoque la musique, le chant. Belle idée que celle de l’Orchestre national d’Île-de-France de lui dédier un programme ! Pour Gustav Mahler, dans Les chants d’un compagnon errant, il est bien sûr l’hôte des forêts dont le compositeur évoque si bien les frémissements et les murmures, mais c’est aussi celui qui, évoluant dans les airs, prend ses distances d’avec le monde terrestre et devient une métaphore de l’élévation spirituelle vers laquelle tend tout artiste.

Dans sa Flûte enchantée, Mozart pare de plumes son naïf oiseleur, le très terrestre Papageno. Ainsi, dans le secret des oiseaux, il détient les clés du bonheur simple, trésor que l’humanité se doit de préserver sur terre.

L’oiseau de feu

Avec L’oiseau de feu, il n’est plus un simple volatile chez Igor Stravinski qui en évoque la magnificence, l’exubérance et la magie. À cette fin, il imagine un orchestre superlatif, doté d’innombrables percussions – xylophone, célesta, tam-tam, triangle, tambour de basque… – mais aussi d’un piano et de trois harpes ! Rien n’est trop riche pour évoquer cet oiseau de légende qu’un héros, aveuglé par sa splendeur, suit en quête d’immortalité.

Fruit de la première grande commande de Diaghilev pour ses Ballets Russes, l’œuvre fera accéder le compositeur à la célébrité dès sa création en 1910. Suivront Petrouchka puis Le Sacre du printemps.

Avec ce programme concocté par l’Orchestre national d’Île-de-France, voici une occasion rêvée d’écouter, durant toute une soirée, se déployer toutes les facettes de la grande phalange symphonique prenant son vol.

 

Tarifs de 18 € à 25 €.

Renseignements au 01 60 34 53 60.

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 16:32

PARIS, 21 jan 2014 (AFP)


Le chef d'orchestre vénézuélien Gustavo Dudamel va dédier le Requiem de Berlioz, donné mercredi soir en la cathédrale Notre-Dame de Paris, à la mémoire du maestro italien Claudio Abbado, décédé lundi à l'âge de 80 ans, a annoncé mardi l'Orchestre philharmonique de Radio France.

gustavo-dudamel.jpgGustavo Dudamel
     

Gustavo Dudamel dirigera l'Orchestre philharmonique de Radio France, l'Orchestre symphonique Simon Bolivar du Venezuela, le Choeur de Radio France et la Maîtrise Notre-Dame de Paris pour ce concert mercredi à 21H00.
      "Claudio Abbado est l'un de ces grands génies inspirés qui traversent l'histoire des arts. Sa générosité infinie et sa constante affection ont été pour moi dès mon très jeune âge, l'un des plus précieux trésors de ma vie", témoigne Gustavo Dudamel, figure emblématique du réseau musical vénézuélien Sistema en faveur des enfants déshérités. "Bien au-delà de moi, c'est tout le Sistema du Venezuela qu'il considérait comme sa famille", ajoute-t-il, cité dans un communiqué de Radio France.
      Claudio Abbado était à la fois l'un des chefs d'orchestre les plus reconnus au monde, avec un parcours impressionnant, de la Scala de Milan à l'Orchestre philharmonique de Berlin en passant par l'Opéra de Vienne, et un musicien profondément humaniste et démocrate. Convaincu des bienfaits du Sistema qu'il avait pu voir fonctionner au Venezuela, il avait parrainé en Europe l'Orchestre symphonique Simon Bolivar qui en est issu.

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 16:29

ROME, 20 jan 2014 (AFP)

 

Le célèbre maestro italien Claudio Abbado qui a dirigé les plus grands orchestres du monde est décédé lundi à Bologne, dans le nord de l'Italie, a annoncé à l'AFP son entourage.
      "Je l'ai appris, il y a peu, de l'un de ses médecins personnels", a déclaré à l'AFP Attilia Giuliani, présidente de l'association des fans de Claudio Abbado, les "Abbadiani", en confirmant le décès du maestro.
      Claudio Abbado, 80 ans, était malade depuis longtemps et ses concerts avec l'orchestre Mozart de Bologne, qu'il dirigeait ces dernières années, avaient dû être annulés.
      Au mois de décembre déjà, le chef d'orchestre avait dû être remplacé au pupitre de cet orchestre en raison de son mauvais état de santé.
      Né à Milan, Claudio Abbado a été directeur de la Scala de 1968 à 1986, avant d'être nommé à la tête du London Symphonic Orchestra, puis directeur de l'Opéra de Vienne.
      Le grand maestro avait été nommé en août dernier sénateur à vie par le président de la République italienne, Giorgio Napolitano, en raison de ses mérites. En décembre Claudio Abbado avait fait savoir qu'il renonçait à son indemnité de sénateur pour la consacrer au financement de bourses d'études de jeunes musiciens.

claudio-abbado01.jpg

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 12:05
SIGNATURE VOX
La nouvelle année s'ouvre sur de belles perspectives de rencontres autour du chant carolingien (dit chant grégorien) et haut médiéval :

- Session 'Souffle et voix dans le chant grégorien' en Drôme en mars 2014 : développement de la voix et de sa résonance / psalmodie et expression naturelle de la parole résonante / découverte du chant grégorien

- Stage itinérant de chant carolingien et haut médiéval en Ardèche  du 21 au 27 juillet 2014 : initiation au chant grégorien et aux premières polyphonies par l’acoustique des églises / travail sur la colonne d’air et la pose de la voix / atelier d’enluminure

- Pratique et interprétation du chant carolingien en Savoie du 25 au 31 août 2014 : interprétation du chant carolingien et des premières polyphonies à partir des manuscrits neumés / atelier sur le geste vocal et sa direction / atelier d’enluminure .

Je vous souhaite une excellente continuation et vous dis à bientôt.

Très cordialement,

Frédéric Rantières

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 08:12

 

Eglise Saint-Amand de Thomery

Dimanche 2 Février à 16 h


Récital de Piano

à 4 Mains

donné par  Marianne Gonzales
et Diane Pidolle

M.-Gonzales-et-D.-Pidolle.JPG

Piano Erard

Oeuvres des Nottebohm, Mozart et Dvorak


Entrée libre, église chauffée


"Les Heures Musicales de Saint-Amand"

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 17:25

Dimanche 2 février à 16 h


Église Saint - Denys du Saint-Sacrement

68 bis, rue de Turenne 75003 Paris

Métro St Sébastien Froissart

 

 

4ème symphonie pour orgue d'Auguste Fauchard

par Emmanuel Hocdé à l'orgue Cavaillé-Coll

de l'église St Denys du Saint-Sacrement

 

Présentation du livre " Souvenirs "

d'Auguste Fauchard

par Thierry Adhumeau.

 

Entrée libre.

Emmanuel Hocdé

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 16:33

 

Si vous n'arrivez pas à visualiser les images, cliquez ici

 

Newsletter janvier -

mars 2014 -  

TEMPS FORTS

Insula orchestra, créé par Laurence Equilbey en 2012

avec le soutien du Conseil général des Hauts-de-Seine,

est un nouvel orchestre sur instruments d'époque

dédié au répertoire classique et romantique.

Après une première incursion dans l'opéra en

novembre 2013 avec Orfeo ed Euridice de Gluck

à l'Opéra Royal de Versailles, Insula orchestra et

accentus se retrouvent ensemble sur scène pour

interpréter le mythique Requiem de Mozart.

Autre aventure musicale pour Insula orchestra,

avec le grand pianiste Abdel Rahman El Bacha

pour un programme consacré aux "tempêtes musicales".

De son côté accentus poursuit sa résidence à l'Opéra

de Rouen Haute-Normandie avec notamment

un concert dédié à Mendelssohn.

 

Insula orchestra © Axel Coeuret

Mozart, Requiem


Deux oeuvres liturgiques

Insula orchestra et accentus poursuivent leur tournée commune autour deux œuvres liturgiques : d'une part le Requiem de Mozart, chef d'œuvre inachevé du compositeur ; d'autre part, le Miserere de Jan Dismas Zelenka. Compositeur phare de la première moitié du XVIIIème siècle, ce Bohémien a influencé ses contemporains par son style inventif et expressif.

Grand moment dans la vie de l'orchestre, ce programme inaugure son partenariat avec la Salle Pleyel / Cité de la musique pour ses concerts parisiens.

Jan Dismas Zelenka (1679-1745)
Miserere

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Requiem

Le
Requiem de Mozart dans la version rare de Süssmayr

Pour l'interprétation de ce Requiem emblématique, Laurence Equilbey a choisi la version achevée par Süssmayr, compositeur/arrangeur de l'époque de Mozart. "La partition comporte certains défauts au niveau de l'orchestration, c'est pourquoi j'ai fait quelques menus changements à l'aide d'autres fragments réalisés par des arrangeurs de la même période. Gardiner et Savall ont déjà enregistré le Requiem de Mozart arrangé par Süssmayr mais j'ai pensé que cela pourrait être intéressant d'en avoir une version plus récente, qui rende compte de l'évolution de l'interprétation. De son côté, Harnoncourt utilise un arrangement plus contemporain, qui est très bien fait mais que je trouve presque trop raffiné pour les grandes salles d'aujourd'hui. Cela ne m'empêche pas d'être stylistiquement très proche des convictions d'Harnoncourt" explique la chef d'orchestre.

Une distribution de choix

Laurence Equilbey s'est entourée de solistes vocaux de premier plan. L'affiche réunit la soprano Sandrine Piau, grande voix mozartienne et collaboratrice privilégiée de Laurence Equilbey, la soprano coréenne Sunhae Im, qui s'est illustrée récemment dans Les Noces de Figaro et une autre voix féminine : la contralto italienne Sara Mingardo. Le ténor allemand Werner Güra et le baryton anglais Christopher Purves compètent cette distribution.

Sandrine Piau* / Sunhae Im, soprano
Sara Mingardo, alto
Werner Güra, ténor
Christopher Purves, basse
accentus
Insula orchestra

Laurence Equilbey, direction

Un premier enregistrement pour Insula orchestra

Après avoir gravé les Requiem de Brahms et de Fauré, Laurence Equilbey choisit d'enregistrer l'autre grande messe des morts du répertoire : le Requiem de Mozart, dans la version de Süssmayr.

Cet enregistrement* pour le label naïve est un double événement : il s'agit non seulement du tout premier disque d'Insula orchestra, mais également du premier disque d'accentus consacré à Mozart.

Un "journal de bord numérique"

Les internautes pourront découvrir les coulisses de cet enregistrement sur les sites internet, chaînes YOUTUBE et pages FACEBOOK d'Insula orchestra et accentus, grâce à un "journal de bord" vidéo. Les vidéos, sous forme de feuilleton proposeront à la fois une approche historique et musicologique de l'oeuvre - on sait le mystère qui plane autour du Requiem de Mozart, laissé inachevé et composé dans des conditions assez troubles - et les étapes de travail du choeur, de l'orchestre et de Laurence Equilbey.

-----------------------

Informations pratiques

Vendredi 31 janvier 2014 - 20h45 /

Auditorium du nouveau Conservatoire, Puteaux
En savoir plus

Mercredi 5 février 2014 - 20h30 /

Grand Théâtre de Provence, Aix-en-Provence
En savoir plus
Jeudi 6 février 2014 - 20h /

Salle Pleyel, Paris*
En savoir plus


 



accentus © A. Solomoukha

Nuit fantastique


Un voyage féérique dans

l'oeuvre de Mendelssohn

Laurence Equilbey dirige l'Orchestre de l'Opéra de Rouen Haute-Normandie et accentus pour un voyage féérique et enchanté à travers la musique de Mendelssohn.

Le Songe d'une Nuit d'été, musique de scène composée d'après la pièce de Shakespeare, est l'œuvre la plus célèbre du compositeur.

La première Nuit de Walpurgis est une ballade pour solistes, chœur et orchestre, d'après un poème offert par Goethe à Mendelssohn. Goethe s'inspire ici d'une légende païenne selon laquelle sorcières et sorciers se réunissaient pour fêter le printemps sur le mont Brocken, à la Sainte-Walpurge.

----------------------

Felix Mendelssohn (1809-1847)
Sommernachstraum (Le Songe d'une nuit d'été)*
Die Erste Walpurgisnacht (La première Nuit de Walpurgis)

----------------------

Markus Brutscher, ténor
Christian Senn, baryton-basse
Sacha Hatala, alto
Jenny Daviet, soprano*
Tatyana Ilyin, mezzo*

accentus
Orchestre de l'Opéra de Rouen Haute-normandie
Laurence Equilbey,
direction

accentus en résidence à l'Opéra de Rouen Haute-Normandie

accentus est en résidence à l'Opéra de Rouen Haute-Normandie. Le chœur se produit sur la scène du Théâtre des Arts de Rouen à l'occasion de la plupart des productions lyriques de la maison et en tournée en région et au-delà, suivant les activités de la saison.

-----------------------

Informations pratiques

Dimanche 16 février 2014 - 16h /

Opéra de Rouen, Rouen
En savoir plus

 

Insula orchestra © Julien Mignot

Avis de tempête


Deux tempêtes célèbres et une découverte

Pour cette seconde tournée symphonique de la saison 2013-2014 d'Insula orchestra, Laurence Equilbey réunit autour d'un même thème – la tempête - trois compositeurs et trois œuvres symphoniques et/ou concertantes des périodes classique et pré-romantique.

Deux tempêtes célèbres seront présentées : la Symphonie n°8 de Haydn dont le dernier mouvement reprend les codes d'une tempête baroque et le célèbre épisode de la Symphonie n°6 « Pastorale » de Beethoven faisant référence à l'orage qui gronde dans le cœur de l'artiste.

Composé peu après la « Pastorale », et en partie inspiré par elle, le Concerto n°5 « L'Incendie par l'orage » de John Field fait écho à cette représentation de la nature pour exprimer les sensations de l'artiste face aux éléments déchaînés. Au clavier, le pianiste français Abdel Rahman El Bacha.

----------------------

Joseph Haydn (1732-1809)
Symphonie n°8 « Le soir »

John Field (1782-1837)
Concerto pour piano n°5 « L'incendie par l'orage »

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Symphonie n°6 « Pastorale »

-----------------------

Abdel Rahman El Bacha, piano
Insula orchestra
Laurence Equilbey, direction

-----------------------

Informations pratiques

Samedi 29 mars 2014 - 20h30 /

Grand Théâtre de Provence, Aix-en-Provence
en savoir plus

Jeudi 3 avril 2014 - 20h30 /

Carré Belle-Feuille, Boulogne-Billancourt
En savoir plus

Vendredi 4 avril 2014 - 20h /

Cité de la musique, Paris
En savoir plus

 

Téléchargez le dossier de presse


Visitez le site internet

d'Insula orchestra / de Laurence Equilbey

Contacts presse : Sequenza
Marianne Gaussiat et Isabelle Gillouard

10, avenue Jean Moulin - 75014 Paris
Tél. +33 1 45 43 77 58 – www.sequenza-comprod.com
Morgane Anselmi - manselmi@sequenza-comprod.com 

Mob. +33 6 72 94 23 32



Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 19:27

PARIS, 15 jan 2014 (AFP)

Après trente années d'une carrière acclamée sur toutes les scènes du monde, le plus célèbre des quatuors français, le Quatuor Ysaÿe, donnera son dernier concert au terme d'une existence qui se confond avec le renouveau de la musique de chambre en France.
      Pour leurs adieux, le 24 janvier, dans le cadre de la Biennale de quatuors à cordes à la Cité de la musique à Paris, Guillaume Sutre, Luc-Marie Aguera, Miguel da Silva et Yovan Markovitch ont choisi d'interpréter les oeuvres mythiques du répertoire - Debussy, Beethoven n°16 -, auxquelles s'ajouteront deux quintettes, celui de Mozart pour deux altos et de Fauré pour piano et cordes, ainsi que le sextuor de Schönberg "La Nuit transfigurée".
      Formé en 1984 par des étudiants du Conservatoire de Paris, le Quatuor Ysaÿe - en hommage au violoniste et compositeur Eugène Ysaÿe (1858-1931) - décolle très vite, en remportant un Premier prix au concours international d'Evian en 1988, une distinction dont il est le premier lauréat français.
      Vienne, Amsterdam, Londres, Berlin, New York, les grandes salles se disputent ce jeune quatuor aux interprétations musicales imprégnées de la grande tradition viennoise - il a travaillé avec le prestigieux quatuor Amadeus -, et qui explore tous les répertoires, de Haydn aux contemporains qui lui ont dédié des oeuvres (Boucourechliev, Dusapin, Escaich, Tanguy...).
      Yehudi Menuhin lui-même dira : "Je dois à ces anges musiciens une des plus pures émotions musicales de ma vie".
      L'essor de cette formation, constituée à l'origine avec Christophe Giovaninetti au premier violon, va favoriser une renaissance du quatuor à cordes en France.
      Dans les années 1980, les quelques ensembles existants peinent à percer au plan international et rares sont les salles parisiennes qui programment du quatuor, jugé élitiste. Rien d'étonnant: la musique de chambre est alors la parente pauvre des conservatoires français, qui favorisent l'enseignement individuel.
      C'est sous l'impulsion du compositeur Marc Bleuse, directeur de la musique en 1986, qu'Ysaÿe sortira de l'ombre. "Il a mené une politique de soutien au quatuor à cordes, dont nous avons bénéficié, comme les quatuors Parisii ou Manfred", rappelle Christophe Giovaninetti.

ysaye_quatuor.jpg

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 18:30

A l’orgue : François Olivier

Orchestre Jean-Louis Petit

http://orchestrejeanlouispetit.cleasite.fr/

 

 

Samedi 18 janvier 2014 : 21 h

Eglise de la Madeleine, Paris

 

MOZART : Requiem,

Ave Maria de Schumann, Ave Verum de Mozart

G.Fauré : Cantique de Racine.

Lisa LEVY soprano, Muriel SOUTYmezzo,

 Jean-François CHIAMA  ténor Jacques CALATAYUD basse 

Choeur AMADEUS, Chef de Choeur Laurent ZAÏK

Orchestre Jean-Louis PETIT, direction Jean-Louis PETIT

=============================================

 

Samedi 8 février 2014 : 21 h

Eglise de la Madeleine, Paris

 

MOZART : Requiem,

Ave Maria de Schumann. Ave Verum de Mozart

G.Fauré : Cantique de Racine.

Lisa LEVY soprano,  Sylvie SULLé  mezzo,

 Jean-François CHIAMA  ténor Olivier PEYREBRUNE basse 

Choeur AMADEUS, Chef de Choeur Laurent ZAÏK

Orchestre Jean-Louis PETIT, direction Jean-Louis PETIT

 

=============================================

 

Samedi 1 mars 2014 : 21 h

Eglise de la Madeleine, Paris

 

MOZART : Requiem,

Ave Maria de Schumann.

G.Fauré : Cantique de Racine. . Alleluia de Haendel

Lisa LEVY soprano,  Maria SARKISSIAN mezzo,

 Jean-François CHIAMA  ténor Olivier PEYREBRUNE basse 

Choeur AMADEUS, Chef de Choeur Laurent ZAÏK

Orchestre Jean-Louis PETIT, direction Jean-Louis PETIT

180px-W_a_mozart.jpg

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article