Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • : Bienvenue sur mon blog ! Vous trouverez ici tout ce qui est en rapport avec la musique classique en général et avec l'orgue en particulier.Bonne visite et n'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
  • Contact

Profil

  • Jean-Michel Saincierge

Recherche

28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 18:12
milhaud.jpg                                       Darius Milhaud

Mort de Madeleine Milhaud, veuve et muse du compositeur Darius Milhaud

PARIS, 28 jan 2008 (AFP) 

Madeleine Milhaud, veuve et muse du compositeur Darius Milhaud (1892-1974)*, qui s'illustra aussi comme comédienne au théâtre, est morte le 17 janvier à Paris à l'âge de 105 ans, a annoncé lundi la maison Bleu nuit éditeur, qui avait publié un livre d'entretiens menés avec elle.

Née le 22 mars 1902, elle avait épousé en 1925 Darius Milhaud, qui était son cousin germain et avec lequel elle aura un fils, le sculpteur Daniel Milhaud.

Comédienne au théâtre et à la radio, elle avait notamment joué dans "Le Piège de la méduse", pièce pré-dadaïste de Erik Satie, qu'elle mettra d'ailleurs en scène en 1966.

Mais c'est surtout au service de ce mari qu'elle vénérait et dont elle se disait modestement la "muse ménagère" qu'oeuvra Madeleine Milhaud, grand témoin de la vie musicale au XXe siècle, dotée d'un esprit vif.

Dans le sillage et non dans l'ombre de son mari, elle a côtoyé quelques-uns des plus grands représentants de la littérature, de la peinture, du théâtre et de la musique de son époque, ses amis s'appelant Cocteau, Léger, Claudel, Stravinsky, Satie, Picasso ou encore Diaghilev.

Pour ses 90 ans, Michel Dieuzaide avait consacré un documentaire à celle qui, malgré son âge avancé, travaillait encore sur l'oeuvre de son mari, classant archives et photos ou conseillant des interprètes dans l'interprétation de ses mélodies.

A l'occasion de son centenaire, interrogée par la journaliste Mildred Clary, Madeleine Milhaud avait raconté son parcours exceptionnel ("Mon XXe siècle, Bleu nuit éditeur), à Paris comme aux Etats-unis où son mari, d'origine juive, se réfugia de 1940 à 1947 et enseigna de nombreuses années.

*Darius Milhaud est né à Aix-en-Provence. Il entre au Conservatoire de Paris en 1909 et y étudie avec notamment André Gedalge, Paul Dukas, Charles-Marie Widor et Vincent d'Indy .
 
Lors de la Première Guerre Mondiale, il est invité par Claudel à devenir son secrétaire lors d'une mission consulaire au Brésil. Son séjour va inspirer plusieurs de ses œuvres dont son Bœuf sur le toit.

De retour à Paris, il rencontre Jean Cocteau et Erik Satie, puis constitue avec George Auric, Louis Durey, Arthur Honegger, Francis Poulenc et Germaine Tailleferre le Groupe de Six.

Lors de la Seconde Guerre Mondiale, il se réfugie, du fait de ses origines, aux Etats-Unis où il trouve, avec l'aide du chef d'orchestre Pierre Monteux, un poste d'enseignant en Californie qu'il conservera jusqu'en1971.

Darius Milhaud meurt le 22 juin 1974 à Genève.


Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 14:29
andr---marchal.jpg
Un des grands maîtres de l'orgue du XX° siècle fut l'organiste aveugle
André Marchal surnommé "l'organiste aux mains de lumière" disparu
en 1980.
J'eu la grande chance et l'honneur de le rencontrer dans son appartement
de la rue Duroc à Paris où j'eu le bonheur de jouer une pièce sur son orgue
personnel : un magnifique instrument de 3 claviers-pédalier (nous étions
plusieurs élèves que mon professeur Anne-Marie Barat avait emmené chez
son maître). Je me souviens encore de son visage qui s'illuminait lors de certains accords. Plus tard après sa disparition, nous y sommes retournés avec notre professeur pour la découverte approfondie de son orgue. C'est
là que j'ai fait la connaissance d'Eric Lebrun, qui fait maintenant une carrière
de concertiste international, et que depuis, notre amitié est restée fidèle et sans faille.
J'ai pu assister à l'un des derniers concerts du maître au Conservatoire Américain de Fontainebleau en présence de sa dernière grande élève mon professeur Anne-Marie Barat et de son amie l'éminente pédagogue Nadia
Boulanger.
Pour accéder au site d'André Marchal cliquez sur :
http://www.andremarchal.com/
Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 16:56
Guy-Angelloz-devant-orgue_01.jpg


Dans le cadre des " Heures Musicales de Saint-Amand ", 
la paroisse de Thomery propose un concert 
FLUTE ET ORGUE 

le Dimanche 3 Février à 16 heures.

Guy ANGELLOZ, ancien chanteur de la Maîtrise de Notre-Dame 
de Paris,

ancien élève de Jean-Pierre Rampal, 1er prix de Flûte, 1er prix de
Musique de Chambre, professeur au Conservatoire
National de
Paris 16e, et 
Claire LIZON, Médaille d'Orgue des Conservatoire

de la Ville de Paris, 
interpréteront des œuvres de

Bach, Haendel, Vivaldi, Corelli, Bizet, Franck, Fauré….
Entrée libre, église chauffée.

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 09:30
soissonssgp11.jpg                                 Cathédrale de Soissons

L'ART DU TEMPS LIBRE, c'est le nom du site de Michèle Gabriel,  organiste passionnée d'informatique et de photo avec qui j'ai des contacts réguliers.
Ce site très riche et très complet traite des sujets suivants :
orgue, églises, musique, liturgie, photos, images, dictons, nature.
Je vous invite à cliquer sur le lien suivant pour une bonne visite :
http://michele-gabriel.chez-alice.fr/
Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 18:46
massenet.jpgSaint_Saens_2.jpg













Un critique musical demandait un jour à Massenet, le célèbre compositeur
(à gauche) , ce qu'il pensait de Saint-Saëns (à droite) , alors dans toute sa gloire :
- "C'est un maître, répond Massenet, le maître des maîtres.
- Tiens, fit le critique, cet éloge me surprend. 
Ignorez-vous donc que Saint-Saëns, 
lui, vous "débine" férocement ?
- Heu ! répondit Massenet, Saint-Saëns ne 
dit pas ce qu'il pense.
- Et vous ?
- Moi, je ne pense pas ce que je dis. Nous sommes quittes".


  (annecdote parue en 1936)
Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 19:25

 

UN CONCERT ORIGINAL SUR UNE PENICHE A PARIS
DIMANCHE 27 JANVIER A 16 H 30

BATEAU  DAPHNE  amarré  Quai Montebello  
75005 Paris
Parking : 1 Rue Lagrange

logo-daphne.gif

dimanche 27 à 16h30 : Concert saxophones & piano
Claude Leblanc et René Comte-Gaz, saxophones, Anne Soulas, Piano.

Bach, Haendel, Corelli, Granados, Schubert, Massenet, Offenbach.
 

Prix des places : 15 €
Réservation : 01 30 36 18 88
info@bateaudaphne.com

site : http://www.bateaudaphne.com





Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 18:57

Karajan.jpg

Le Philharmonique de Berlin rend hommage à Karajan, son ancien "chef à vie"

PARIS, 22 jan 2008 (AFP) 

L'Orchestre philharmonique de Berlin rend hommage cette semaine dans la capitale allemande puis à Paris, Lucerne (Suisse) et Vienne à celui qui fut son "chef à vie" pendant 44 ans, l'Autrichien Herbert von Karajan (1908-1989), dont on célèbre en 2008 le centenaire de la naissance.

La célèbre formation symphonique se produira à la Philharmonie de Berlin mercredi, à la salle Pleyel à Paris vendredi, au Centre de la culture et des congrès de Lucerne samedi et au Musikverein de Vienne lundi, sous la direction du Japonais Seiji Ozawa, 72 ans, qui fut l'élève de Karajan.

Ces quatre concerts affichent le même programme d'oeuvres reflétant le répertoire de prédilection du charismatique chef salzbourgeois: le concerto pour violon de Beethoven avec en soliste l'Allemande Anne-Sophie Mutter, remarquée dès 1976 -- elle avait 13 ans -- par Karajan et, en seconde partie, la sixième symphonie, dite "Pathétique", de Tchaïkovski.

L'année 2008 permet de célébrer un double anniversaire autour de Karajan: outre le centenaire de sa naissance, le 5 avril, elle marque les 70 ans de sa rencontre avec les Berliner Philharmoniker (littéralement les "Philharmonistes berlinois"), phalange qui en a fait son "directeur artistique à vie" de 1955 à sa mort le 16 juillet 1989.

 

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 10:24
orgue-cath--drale-Evreux.jpg

Un des premiers instruments construit au XXI° siècle est l'orgue de la cathédrale d'Evreux inauguré en 2007.
Cet orgue, surnommé "la fusée" par sa forme conique, présente en effet
un décor inhabituel et innovant (sans tribune, reposant uniquement sur des pieds). Par contre, sa composition sonore reste, a mon sens, sans grande
nouveauté.
Vous pourrez avoir des informations complémentaires et des photos en allant sur le site suivant :
http://orgues.evreux.free.fr/
Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 18:41
120px-Piano-a-queue.jpg

Une maman assiste à la leçon de piano de sa petite fille.
A diverses reprises, le professeur dit à l'enfant :
"Allons, Mademoiselle, une mesure pour rien ! ".
La maman un peu agacée, interrompt le professeur :
"Il est inutile, Monsieur, que vous donniez tout le temps à ma fille une mesure pour rien : nous avons les moyens de payer ! ".

Paru dans une revue musicale en 1937.
Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 14:21

chef.jpg

























Portrait pittoresque du chef d'orchestre .

"Sa manière est expressive et héroïque, superlativement. Il part pour conduire
une symphonie comme un colonel des cuirassiers pour charger. Une fois parti, son travail est terrible. Il sabre, il lutte, il boxe. Il soulève des poids, il reçoit des fardeaux sur les épaules, il porte le monde : c'est Hercule, c'est Sisyphe, c'est Atlas.
Il persuade, il dissuade, il insinue, il suggère, il ordonne, il fascine, il supplie, il
défend. 
Il lève les bras au ciel, il prend les dieux à témoin, il offre son âme au Très-Haut...ou bien il bénit et caresse les têtes blondes, à moins qu'il ne tourne une mayonnaise ou mêle une salade.
Parfois aussi il conduit à quatre, et son bâton devient une canne à pêche dont il ferre et amène quelque mystérieux poisson. 
Parfois il se fâche, empoigne, terrasse, écrase son adversaire, ou bien il danse, à moins qu'il ne se torde de douleur ou qu'il n'exulte de joie."

Paru dans La Revue Musicale de Sainte-Cécile d'Avril 1913.

chef_dorchestre.jpg
Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article