Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • : Bienvenue sur mon blog ! Vous trouverez ici tout ce qui est en rapport avec la musique classique en général et avec l'orgue en particulier.Bonne visite et n'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
  • Contact

Profil

  • Jean-Michel Saincierge

Recherche

2 mars 2008 7 02 /03 /mars /2008 18:05
260px-Claudio_Monteverdi_2.jpg                                  Claudio Monteverdi


-Hep, les gars, avez-vous vu Monterverdi ?
-Non, on n'a vu monter personne....


Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
1 mars 2008 6 01 /03 /mars /2008 09:34
undefined                                   Valéry Aubertin


Valéry AUBERTIN est né le 3 juin 1970 à Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne).

Après des études au Conservatoire National de Région d'Aubervilliers-La Courneuve, récompensées par deux premiers prix (orgue : classe de Michèle GUYARD, et Formation Musicale) , il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (1989-1995) où il remporte plusieurs premier prix. Il est l'élève de Brigitte FRANCOIS-SAPPEY (Histoire de la Musique), Rémy STRICKER (Esthétique), Jacques CHARPENTIER (Instrumentation et Orchestration) et Gérard GRISEY (Composition).
Par ailleurs, il travaille avec Jean-Louis FLORENTZ (Composition).

En 1993, il remporta à Montréal (Canada) le Prix spécial du jury au Concours de Composition de l'International Society of Organbuilders, avec une oeuvre pour orgue La nuit des nuits (dans Le Livre Ouvert, op.6).

En outre, son premier ouvrage symphonique Et le soleil se déchirait, 22 fragments pour orchestre , op.7 a reçu, à l'unanimité du jury et devant 216 compositions venues du monde entier, le Premier Prix du 40ème Concours International de Composition de la ville de Trieste, 32ème édition symphonique (Trieste, Italie, 1995).

Il est professeur d'Analyse et de Composition à l'Ecole Nationale de Musique de Marne-la-Vallée et veille depuis 10 ans sur les activités de l'Association ANGUELOS en tant que titulaire de l'orgue de l'église Saint-Denis de Quincy-Voisins et chef de l'Ensemble Vocal Anguelos.

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 10:27
ivanrebroff300.jpg

BERLIN (AFP) — Le chanteur allemand d'opéra Ivan Rebroff, interprète célèbre d'airs russes, est mort mercredi à l'âge de 76 ans des suites d'une longue maladie, a annoncé son agence Richard Weber Konzert jeudi.

D'origine russe, Hans-Rolf Rippert, né le 31 juillet 1931 à Berlin, a interprété des chansons traditionnelles russes, des opérettes et des airs d'opéra. Il a également joué dans des pièces de théâtre et des films.

Ivan Rebroff, coiffé d'une toque russe et portant une barbe drue, disposait d'un registre vocal étendu, avec quatre octaves et demie.

Géant de quasiment 2 mètres pour quelque 120 kilos, le baryton-basse a été initié par sa mère russe au chant. Dans les années 50, il entame des études de chant à Hambourg (nord) et décide en 1953 de prendre le pseudonyme de Rebroff.

Il obtient la reconnaissance internationale en 1968 à Paris avec la comédie musicale "Un violon sur le toit", dans laquelle il tient le rôle du laitier Tevje et interprète notamment "Ah! Si j'étais riche".

Selon son impresario, il s'est produit à 1.476 reprises dans le rôle de Tevje.

Son premier rôle à l'opéra fut celui de Don Basilio dans "Le Barbier de Séville" de Rossini.

Ivan Rebroff est particulièrement célèbre auprès du grand public pour son interprétation de chansons folkloriques russes comme "Kalinka", "Les Nuits de Moscou" ou "Les Yeux Noirs".

Il a donné son dernier concert le 9 décembre à Vienne avant de décider d'un arrêt jusqu'à l'été pour raisons de santé. Ivan Rebroff, qui vivait depuis longtemps sur l'île grecque de Sporades, a reçu dans sa carrière 49 disques d'or.

"Je veux chanter la beauté de vivre et dénoncer toutes les espèces de brutalité du monde", affirmait-il.

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 14:35

180px-Violin-Viola.jpg

 

Une petite fille rentre à la maison et son père lui dit que si elle apprend bien son alto, il lui donne 10 Euros. Alors elle répond :
- Le voisin m'a déjà donné 20 Euros pour que je ne joue pas aujourd'hui...
Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 11:16
harmonium.jpg

L'harmonium, inventé au XIX° siècle par Debain, semble oublié de nos jours.
Mais il y a des passionnés qui veulent faire revivre cet instrument comme mon ami Dominique Boissy installé en Bretagne qui a créé son site :
http://membres.lycos.fr/harmoniums/
J'ai également écrit une page consacrée aux harmoniums de ma région; le sud de la Seine-et-Marne :
http://balade-orgues-sud77.over-blog.org/article-23446012.html
Il existe également ces sites sur les harmoniums :
http://www.harmonium.fr/
http://www.chez.com/escolore/index.htm
Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 21:13
escaich.jpg

« LAMENTATIONS » 

 Le vendredi 14 mars, à 21h

Chapelle des Missions, 30 rue Lhomond, 75005 - Paris

Ensemble vocal: "La Chapelle Musique du Val de Grace", direction: Etienne Ferchaud

 
 
Programme de musiques religieuses sur le thème de la « Passion du Christ » dans la magnifique chapelle baroque de la « Congrégation du Saint Esprit » dont la première pierre fut posée en 1769.
 
 

PRIX DES PLACES:

TARIF UNIQUE = 20 euros, TARIF REDUIT = 15 euros, GRATUIT jusqu'à 12 ans.

Billetterie ouverte, sur place, 1 HEURE avant le concert.

SITE INTERNET DE THIERRY ESCAICH :
http://thierryescaich.artistes.universalmusic.fr/

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 13:06

200px-Marin_Marais_2.jpg                                      Marin Marais

Quelle époque musicale fut la plus drôle ?

Réponse : l'époque baroque, on se MARAIS !...

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 17:33

orgue-st-eustache-paris.jpg                        L'orgue de Saint-Eustache à Paris

 

Une exposition consacrée au grand organiste et compositeur Joseph BONNET (1884-1944) a lieu jusqu'au 15 Mars à la Bibliothèque Nationale de France 2 Rue Louvois à Paris 2ème.
Ce grand organiste virtuose qui fut titulaire des orgues de Saint-Eustache à Paris fit une carrière de concertiste international.
Dans mon département la Seine-et-Marne, il vint régulièrement de 1927 à 1940 dans la propriété de ses beaux-parents à Condé-Sainte-Libiaire, près d'Esbly, dans laquelle ceux-ci firent construire pour lui en 1931 un orgue par Victor Gonzalez, placé dans une grande pièce du rez-de-chaussée.
Pour mieux connaitre Joseph Bonnet son site créé par sa fille :
http://www.josephbonnet.org/

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 17:39
Bo-ly.jpg

Alexandre Pierre François BOELY est un compositeur français né à Versailles en 1785 et mort à Paris en 1858.
Fils d'une famille de musiciens, -son père est haute-contre à la Sainte-Chapelle à Paris, compositeur et professeur de harpe à la Cour de Versailles-, il eut pour maître son père et le pianiste tyrolien Ignaz Ladumer qui l'initie à Bach et Haydn.
Organiste virtuose, il est titulaire des orgues de Saint-Germain-l'Auxerrois à Paris où il joue des compositeurs inconnus ou peu appréciés du public ;
Bach, Frescobaldi, Couperin... Il fut congédié en 1851 pour son "autérité" et mourut simple professeur de piano.
C’est Félix Raugel qui a sans doute le mieux résumé la position de Boëly dans le monde musical de son temps :
    ” Il se confinait dans sa tribune de Saint-Germain-l’Auxerrois, et harmonisait dans son exécution et dans les ouvrages qu’il publiait, le style de l’école française par le choix des jeux et les habitudes qui président à leurs diverses combinaisons, et le style allemand, par un travail contrapuntique et un développement de l’idée musicale dont les contemporains offrent de trop rares exemples. Boëly était un isolé, mais les jeunes artistes l’admiraient et allaient secrètement lui demander des conseils qu’il ne leur refusait jamais. Il leur enseignait surtout à connaître et àaimer la beauté vivante des œuvres deJean-Sébastien Bach, alors presque ignoré en France. Saint-Saëns n’a pas caché ce qu’il avait gagné à suivre les avis ou les préceptes du vieil organiste ”.

    Cet isolé était aussi un des premiers virtuoses de son temps. Sans doute avait-il comme pianiste une technique à l’ancienne mais, à l’orgue, il était le seul de ses contemporains capable de jouer les parties de pédale des Sonates en trio ou de la Toccata & Fugue en fa de Bach, ce pour quoi il avait fait poser à Saint-Germain-l’Auxerrois par Dallery, dès 1820, le premier pédalier à l’allemande de France.
Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 19:14
undefined

Un chef d'orchestre lors d'une répétition :
-Trombone 2 vous jouez trop fort !
Les autres :
- Il n'est pas là....
-Vous lui direz quand il reviendra !


A quoi reconnaît-on un chef d'orchestre chinois ?
Réponse : c'est celui qui dirige avec une fourchette !


Vous avez très bien joué hier soir, dit le maire d'un petit village au chef d'orchestre d'une harmonie venue donner un concert à l'occasion de la fête locale. Mais j'ignorais qu'il y avait autant de coups de cymbales dans le Boléro de Ravel.
-C'est surtout, avoue le maestro, que notre cymbalier ne peut pas supporter les piqûres de moustiques !
Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article