Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • : Bienvenue sur mon blog ! Vous trouverez ici tout ce qui est en rapport avec la musique classique en général et avec l'orgue en particulier.Bonne visite et n'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
  • Contact

Profil

  • Jean-Michel Saincierge

Recherche

24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 08:56

En trente ans, le festival de La Roque-d'Anthéron est devenu "le temple du piano roi", selon l'expression d'un des artistes invités, un rendez-vous référence où se côtoient stars de l'instrument et jeunes prodiges en devenir.

"C'est vraiment le temple du piano, un lieu où le piano est roi, sous toutes ses formes", résume pour l'AFP Vincent Coq, pianiste du célèbre trio Wanderer qui a pris son envol à l'ombre des magnifiques platanes du parc du château de Florans où s'installe chaque été la scène principale du festival.

La Roque-d'Anthéron, village de 4.000 âmes, accueille depuis 1981 la manifestation, née de la rencontre entre Paul Onoratini, ancien maire décédé en janvier, et René Martin, directeur artistique.

"C'est une histoire d'hommes, de travail et d'amitié", explique Jean-Pierre Onoratini, fils de Paul, et président du festival.

"Il y a 30 ans, on est parti dans une aventure musicale avec pour objectif de créer un festival dans un lieu complètement nu", se souvient M. Martin.

"Il y avait des chaises sur la pelouse. Aujourd'hui, on vient d'acheter des nouveaux gradins (2.000 places), un équipement qui est peut-être le plus important en Europe pour les concerts de plein air", s'enorgueillit le chef d'orchestre de la programmation du festival.

En 1981, environ 9.000 spectateurs étaient venus voir Sviatoslav Richter, Peter Zimmermann ou Martha Argerich, ces grands noms du piano qu'on aurait pu croire égarés dans ce petit coin du Luberon.

En 2009, ils étaient plus de 80.000 à avoir assisté à un concert du festival, maintenant réparti sur dix sites (Rognes, Cucuron, Lourmarin, Aix-en-Provence, etc.) et qui affiche un budget de 3,8 millions d'euros, autofinancé à 68%.

"Il y a énormément de fidèles tant du côté des artistes que du public", dit Vincent Coq.

 ciccolini-2-43a89.jpg Aldo Ciccolini

 

Cette année, le pianiste italien Aldo Ciccolini a souhaité fêter ses 85 ans à La Roque. En 2008, "c'était très émouvant", se souvient M. Martin, Alfred Brendel y a donné son dernier récital. Quant à François-René Duchable, il a tout fait pour que son 1.000e concert ait lieu ici.

Vincent Coq insiste aussi sur la place accordée aux jeunes artistes et la volonté de son directeur de découvrir de nouveaux talents.

"Je voulais absolument que tous les jeunes pianistes, tous les gens qui, demain, seront des très grands, viennent et soient repérés ici", affirme René Martin. Et "aujourd'hui, pour un pianiste, être passé à la Roque, dans sa biographie, c'est un évènement extrêmement important".

A titre d'exemple, il raconte l'histoire de Youri Egorov, jeune pianiste russe aujourd'hui décédé qui avait été invité pour la première édition du festival et avait éclipsé les stars annoncées.

Le festival a également une politique d'ensembles en résidence où les artistes sont nourris, logés et se perfectionnent avec les meilleurs.

"On prend beaucoup de paris" sur les jeunes, déclare René Martin qui n'hésite pas non plus à ouvrir tous les horizons de la pratique du piano (jazz, électro, musique contemporaine, etc.)

A 30 ans, le festival regarde vers l'avenir et pense notamment à 2013, année où Marseille-Provence va être capitale européenne de la culture.

"Notre idée, c'est de fabriquer des petits auditorium mobiles qui s'intégreraient dans les paysages", détaille M. Martin.

"Imaginez, vous êtes dans un lieu magnifique et tout d'un coup, vous avez un petit auditorium et la musique"...

  120px-Piano-a-queue.jpg

Festival international de piano 

du 23 juillet au 22 août

www.festival-piano.com

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article

commentaires

thoth mélomane 24/08/2010 01:06


Je ne comprends absolument pas comment il est possible qu'un tel festival n'ait jamais accueilli Jean Dubé, valeur sûre du piano français actuel,c'est tout simplement consternant.
Un véritable -scandale- .

Pour ceux qui ne connaissent pas Dubé , jetez un oeil à ces videos :

* Lizst, dance with the Devil, de Ophra Yerushalmi:
http://www.youtube.com/watch?v=whAt7H23cBA

*Un morceau inédit (sur aucun de ses CD ?? étrange) de H.Nafilyan joué par J.D. sur youtube également.
http://www.youtube.com/watch?v=BIAUsN06qfA

*il y a également quelques vidéos fort intéressantes du concours Lizst de 2002 , dont Dubé a été le 1er prix, sur youtube. Impressionant!
http://www.youtube.com/watch?v=IeVODWWpbnc