Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • : Bienvenue sur mon blog ! Vous trouverez ici tout ce qui est en rapport avec la musique classique en général et avec l'orgue en particulier.Bonne visite et n'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
  • Contact

Profil

  • Jean-Michel Saincierge

Recherche

2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 17:57

Le Grand prix lycéen des compositeurs 2009 a été remis aujourd'hui à deux lauréats ex aequo, Sophie LACAZE et le Franco-Suisse Richard DUBUGNON, a annoncé dans un communiqué l'organisateur de ce concours, la revue La Lettre du Musicien.

Les deux lauréats ont reçu un prix de 3.500 euros et une commande de 2.500 euros offerts par l'association Musique nouvelle en liberté.

Sophie Lacaze (née en 1963) a été distinguée pour "Les Quatre Eléments", oeuvre parue en CD chez Solal et en partition aux éditions Svitzer. Richard Dubugnon (né en 1968) a été récompensé pour "Arcanes symphoniques" (disque Accord, partition éditée chez Leduc).

Les autres compositeurs en lice, sélectionnés par un comité composé de musiciens et de journalistes spécialisés, étaient Franck Bedrossian, Marc-André Dalbavie, Thierry Pécou et Eric Tanguy.

Le Grand prix lycéen des compositeurs a été lancé en 2000 dans le but de faire écouter et analyser des oeuvres de compositeurs d'aujourd'hui --Français ou résidant en France-- à des élèves de lycée suivant une option musique en vue du baccalauréat.

Environ 4.000 lycéens de près de 200 classes dans 88 établissements ont participé à cette dixième édition.

Sophie Lacaze et Richard Dubugnon succèdent au palmarès à Laurent Petitgirard (2000), Anthony Girard (2001), Thierry Escaich (2002), Marc Monnet (2003), Jean-Louis Florentz (2004), Nicolas Bacri (2005), Guillaume Connesson (2006), Martin Matalon (2007) et Pascal Zavaro (2008).


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article

commentaires

Raphaël Languillat 03/04/2009 22:37

Sophie Lacaze est ce que l'on appelle une compositrice parasite (non pas parce qu'elle est une femme, heureusement qu'elle représente - mais mal - la gente féminine dans ce domaine, de paire avec les Betsy Jolas, Suzanne Giraud...), vivant de copinage et de compositions-arnaques. Elle fait honte à Rimbaud en mettant en bruit son poème "Voyelles" pour flûte, d'une nullité inégalée (quelle descriptivité où les techniques dites étendues et les notes pour l'exécution tout comme l'explication [superflue] de l'oeuvre la justifient !). En regardant sa Tarentelle pour piano composée en 2003 (âge mûre mais ici plutôt puéril), l'on remarque qu'elle n'a aucun style, aucune originalité/innovation (dans le sens "poussée vers l'avant" et pas seulement avant-gardisme clinquant). L'oeuvre est d'une banalité plate qui ne mérite en aucun cas un prix de composition quel qu'il soit ! Merci Ripailloux d'avoir assumé ton opinion, je pense que tu es loin d'être le seul ! Mais ces gens se prennent trop la tête: il faut savoir rester simple, et ne pas oublier de faire de la musique (dixit Koechlin) mais pas seulement (dixit Scriabine) !

Ripailloux 02/04/2009 21:54

J'étais présent, en tant que Lycéen (Terminale musique), et j'ai été très déçu de la consécration de Lacaze, qui ne méritait absolument pas sa "victoire", vu sa musique basique, digne de l'écoute d'un atelier maternel quelconque... Ok c'était cool, ok le feu était bien fait, mais après ça ? Rien de bien sympa en fait... Du vide.

J'ai d'ailleurs intervenu en soulignant cet aspect pédagogique de sa musique qui est le seul intérêt de son "oeuvre" et demandé si ça suffisait pour être vraiment intégré à un grand prix comme ça ? Enfin bref, la salle m'a plutôt huée mais pas grave, de toute façon j'étais pas seul à penser ça...

Content du choix des professeurs ceci dit, Pécou que j'ai déjà pu découvrir grâce aux Sacrifiés (génial) et à la musique sur Nanouk L'eskimau (moins génial, surtout le documentaire en fait, dur de faire du très passionnant dessus), et là il avait encore fait un truc sympa... En plus au moins il se prend pas la tête celui là. :)

Donc content pour Pécou, et très très mécontent pour cette imposture musicale que nous a pondue Sophie Lacaze... :/ L'oeuvre de Zavaro était très sympa.