Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • : Bienvenue sur mon blog ! Vous trouverez ici tout ce qui est en rapport avec la musique classique en général et avec l'orgue en particulier.Bonne visite et n'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
  • Contact

Profil

  • Jean-Michel Saincierge

Recherche

28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 17:14

Geneviève Joy, pianiste française et interprète renommée de nombreux compositeurs du XXe siècle, dont son mari Henri Dutilleux, est morte vendredi dans son sommeil à Paris où elle était hospitalisée, a-t-on appris samedi auprès de son époux.


Née en 1919 dans la Somme, Geneviève Joy avait fait son entrée au Conservatoire de Paris à 12 ans et y avait décroché successivement un 1er prix de piano, puis ceux d'harmonie et d'accompagnement, avant d'y revenir comme professeur.


"Elle a fait beaucoup pour la musique de notre temps. (...) Elle a joué aussi bien Jolivet, les sonates de Boulez que la mienne. Elle avait un grand éclectisme", a souligné Henri Dutilleux interrogé par l'AFP.


Elle a notamment joué pendant des décennies un duo à deux pianos avec Jacqueline Robin. En 1970, a l'occasion des 25 ans de ce célèbre duo, dix compositeurs lui avaient écrit des pièces, parmi lesquels Milhaud, Jolivet, Daniel-Lesur, Pierre Petit et bien sûr son mari, Henri Dutilleux, qu'elle avait épousé en 1946.


"Je peux dire qu'elle ne m'a jamais reproché de ne pas avoir écrit davantage pour le piano, et qu'elle n'a jamais cherché à m'influencer sur ce plan-là", a expliqué M. Dutilleux, précisant que Geneviève Joy "a toujours essayé de me faire connaître les compositeurs d'avant-garde".


Geneviève Joy s'est consacrée tout particulièrement à la musique du XXème siècle et interprété de très nombreux compositeurs français et étranger.


Elle a également enseigné le déchiffrage et exercé les fonctions de chef de chant à l'Orchestre National.


Geneviève Joy a enseigné à plusieurs générations de musiciens comme Michel Legrand ou Philippe Cassard qui saluait "sa gaieté, sa personnalité artiste et fantasque et son intuition".


"Au tout début de ma carrière, l'évolution que j'ai choisie, je la dois beaucoup à sa curiosité, à son talent, à sa jeunesse, à sa joie", a conclu Henri Dutilleux en écho au patronyme irlandais de sa femme, "Joy".

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article

commentaires

Ame chopinienne 29/11/2009 22:11


Le concertiste Raymond Trouard, professeur honoraire au CNSMP, m'avait confié en 1998 que beaucoup de pianistes purent prendre connaissance de la Sonate de Dutilleux et la travailler, grâce à
l'enregistrement qu'en fit Geneviève Joy. Sonate que Raymond Trouard, ami du grand compositeur, contribua largement à faire connaître ; il y avait toujours dans sa classe cette sonate à travailler.
Raymond Trouard me confia avec beaucoup d'émotion dans la voix et une pointe de légitime fierté, avoir reçu un jour cette touchante réflexion de la part de Dutilleux : "Je te remercie d'avoir fait
de ma Sonate ce qu'elle est devenue".
Le pianiste Alain Amand, décédé en 1995, et ancien élève de R.Trouard, en faisait une excellente interprétation.