Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • : Bienvenue sur mon blog ! Vous trouverez ici tout ce qui est en rapport avec la musique classique en général et avec l'orgue en particulier.Bonne visite et n'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
  • Contact

Profil

  • Jean-Michel Saincierge

Recherche

2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 19:52
Un musée ultramoderne consacré à Frédéric Chopin a été inauguré lundi à Varsovie, à l'occasion du bicentenaire de la naissance du compositeur.
Situé dans l'ancien petit palais Ostrogski posé sur une berge de la Vistule, restauré et réaménagé en profondeur, le musée aspire à plonger le visiteur dans l'univers de Chopin au moyen d'un dispositif technologique avancé audiovisuel et interactif.
"C'est un musée parmi les plus modernes au monde", s'est félicité devant les journalistes le ministre polonais de la Culture Bogdan Zdrojewski.
Grâce à d'innombrables moniteurs, projecteurs et haut-parleurs, "le visiteur peut suivre un itinéraire adapté à ses propres besoins et capacités de perception", a expliqué à l'AFP la conservatrice du musée, Alicja Knast.
Le visiteur active les différents éléments de l'exposition grâce à une carte à puce qui lui sert de ticket et de clé ouvrant les paysages visuels et sonores de son choix.
Le musée a à sa disposition la plus grande collection d'objets liés au grand compositeur romantique: des manuscrits et des éditions originales de ses oeuvres, des lettres et différents écrits, des portraits, des oeuvres biographiques mais aussi nombre de ses effets personnels.

L'adresse du site internet du musée est:
www.chopin.museum
Partager cet article
Repost0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 19:10

Né en 1810 dans la campagne polonaise, Frédéric Chopin y goûta la chaleur des mélodies paysannes avant d'aller étudier le piano des maîtres à Varsovie. Ses dons précoces pour l'exécution et la création le conduisirent dès 18 ans à se produire en concert à l'étranger.

Ce soir à 20 h 35 sur ARTE :

L'art de Chopin
"un très beau portrait qui retrace
 la vie du compositeur"
avec les témoignages de certains de
ses interprètes, dont Garrick Ohlsson,
Evgeny Kissin et Bella Davidovich.

puis à 21 h 30 toujours sur ARTE :

Chopin 200ème anniversaire
Ce concert de gala réunit trois générations de
lauréats du Concours international Frédéric Chopin.
Martha Argerich a reçu cette distinction en 1965.
Dang Thai Son, connu surtout en Asie et en Amérique,
a remporté ce concours en 1980. Yundi Li, leur cadet, est,
à ce jour, le plus jeune candidat à s'être jamais
présenté à ce concours.
En 2000, il a été jugé digne du Premier Prix par un
jury très exigeant qui n'avait plus décerné cette
récompense depuis quinze ans.

Partager cet article
Repost0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 11:14
PARIS (AFP)

Mort de Bernard Coutaz,
fondateur de la maison de
disques Harmonia Mundi



Bernard Coutaz, fondateur et PDG d'Harmonia Mundi, l'une des principales maisons indépendantes de disques classiques dans le monde, est mort vendredi soir à Arles (Bouches-du-Rhône) d'une crise cardiaque à l'âge de 87 ans, a annoncé samedi sa société.

Ancien journaliste à "Témoignage chrétien" dont le coeur était resté à gauche, Bernard Coutaz s'est lancé dans l'édition phonographique à l'automne 1958 en créant Harmonia Mundi.

C'est dans le Luberon qu'il publiera sa première collection (des enregistrements d'orgues historiques) et fera la rencontre du pionnier des contre-ténors modernes, l'Anglais Alfred Deller, fidèle au label jusqu'à sa mort en 1979.

Installé à Arles depuis 1986, Harmonia Mundi employait en 2008 quelque 330 personnes dans le monde pour un chiffre d'affaires de 60 millions d'euros, et se targuait de faire jeu égal au rayon classique français avec EMI derrière Universal, soit deux majors.

Entrepreneur atypique et militant, Bernard Coutaz se faisait fort de réinvestir ses bénéfices dans la production, après en avoir distribué 20% à son personnel.

Il était fier de son catalogue, "qui a évolué en suivant les artistes, leurs désirs, plutôt qu'en les précédant", disait-il. Bernard Coutaz et sa femme Eva, responsable de la production artistique, se sont rendus célèbres par une politique d'enregistrements très soignés, avec une prédilection pour les musiques anciennes et baroques. Aujourd'hui, la maison collabore régulièrement avec une quarantaine d'artistes, dont les chefs d'orchestre belges Philippe Herreweghe et René Jacobs et le baryton allemand Matthias Goerne.

Le groupe a progressivement assuré la distribution de nombreux labels de musique classique, musiques du monde et de jazz. Sa diversification s'est aussi étendue à la distribution d'éditeurs de livres, secteur qui représente aujourdhui environ 40% de son activité en France.

Bernard Coutaz avait prévu sa succession depuis plusieurs années déjà en nommant Eva Coutaz directrice générale d'Harmonia Mundi. Elle lui succède aujourd'hui à la tête d'un groupe qui comporte six filiales en Allemagne, au Benelux, en Espagne, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Suisse.

Partager cet article
Repost0
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 15:47

 

      Eglise St-Germain-des-Prés 

Paris 6e

 

 

Dimanche 28 février 2010

 

à 15h30

 

 

Marie-Ange Leurent

 

& Eric Lebrun

 

 

Orgue à quatre mains

 

 

Concert au bénéfice de l’Association

 

pour le Renouveau des Orgues

 

de Saint-Rémy de Vanves

 

     _________________________________________________________

 

http://www.ericlebrun.com/

Partager cet article
Repost0
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 19:52
VARSOVIE (AFP) -
Un concert de 171 heures à Varsovie
pour l'anniversaire de Chopin

Plus de 250 musiciens et chanteurs doivent interpréter à Varsovie la musique de Frédéric Chopin pendant 171 heures, le temps qui sépare les deux dates probables de sa naissance il y a 200 ans, ont annoncé lundi les organisateurs.

Du 22 février au 1er mars, des artistes professionnels et des amateurs se relaient jour et nuit derrière leurs instruments et devant le micro, dans une salle du centre historique de Varsovie, a précisé à l'AFP Pawel Besser, membre d'une association socio-culturelle, Centrum Smolna, à l'origine du concert.

"Comme on ne sait pas laquelle des deux dates est vraie, nous avons eu l'idée folle de les relier par un seul concert très long", a-t-il expliqué.

L'incertitude persiste sur le jour de la naissance du compositeur en 1810. Le 22 février est certifié par l'acte de baptême de Frédéric Chopin, mais le compositeur lui-même et sa famille ont toujours évoqué la date du 1er mars.

"Un génie a le droit de naître pendant une semaine", a plaisanté récemment Waldemar Dabrowski, le président du comité d'organisation de l'année Chopin en Pologne.

Le monde musical a placé l'année 2010 sous le signe de Frédéric Chopin.

Dans la semaine du 22 février au 1er mars, la Philharmonie de Varsovie propose aussi des concerts quotidiens, avec à l'affiche des grands noms comme Murray Perahia, Ivo Pogorelic, Nelson Goerner, Janusz Olejniczak, Rafal Blechacz, Kevin Kenner, Daniel Barenboim, Nikolaï Demidenko ou Evgueni Kissine.

Le 1er mars, la musique de Chopin, interprétée par Garrick Ohlsson, Leif Ove Adsnes, Yundi et Dang Thai Son, retentira au château royal de Varsovie et dans la maison natale du compositeur à Zelazowa Wola, à 60 kilomètres à l'ouest de la capitale polonaise.

Après avoir passé les 20 premières années de sa vie en Pologne, Frédéric Chopin a quitté son pays natal en novembre 1830, juste avant une insurrection polonaise contre la Russie, pour gagner Vienne puis Paris, où il est mort à 39 ans, le 17 octobre 1849.

Partager cet article
Repost0
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 08:46
12.jpg
Chopin sur instruments anciens: les pianistes d'aujourd'hui en raffolent
PARIS, 22 fév 2010 (AFP) Par Benoît FAUCHET

Deux cents ans après sa naissance, Frédéric Chopin (1810-1849) est de plus en plus joué sur des pianos de son époque, une tendance qui s'inscrit dans le mouvement de redécouverte des instruments anciens et illustre, sans nostalgie, la quête d'un monde sonore enfoui.


La Cité de la musique à Paris a pris une initiative longtemps impensable: programmer pendant une semaine l'ensemble des pièces pour piano seul de Chopin sur instruments d'époque exclusivement.


Du 9 au 14 mars, avec quelques jours de retard sur l'anniversaire de la naissance du compositeur (1er mars), les oeuvres seront jouées par huit pianistes sur autant de claviers. Parmi eux: cinq pianos Pleyel, maison à laquelle Chopin est resté fidèle durant les 18 dernières années de sa vie.


Edna Stern jouera un Pleyel 1842, qu'elle vient d'enregistrer pour Naïve. Un instrument proche du piano à queue de 1839 ayant appartenu au compositeur, qui est conservé au Musée de la musique mais n'est plus en état de jeu.


Jouer Chopin sur des instruments anciens est pour elle une évidence. "Chopin, plus que tout autre compositeur, est lié à l'instrument. La sensation physique, sensuelle du son est inhérente à son oeuvre", explique à l'AFP la jeune pianiste, qui vient de graver en outre un disque en duo avec la violoncelliste Ophélie Gaillard (Aparté), sur un Pleyel de 1843 cette fois.


"C'est un piano (le 1842, NDLR) très subtil. Avec un clavier moderne, beaucoup plus neutre, il faut tout inventer. Lui, au contraire, vient avec son caractère, ses qualités et ses défauts", confie-t-elle.


Les Pleyel des années 1830-1840 sont réputés pour leurs registres contrastés: un aigu clair, un medium velouté, un grave profond. Contrairement à son concurrent Erard, inventeur de la mécanique à double échappement bientôt généralisée, le Pleyel de cette époque a conservé l'échappement simple, qui empêche de répéter des notes à grande vitesse. Son toucher sensible a séduit Chopin, en quête d'intimité plus que de puissance ou de vélocité.


"Jouer sur pianos d'époque permet de comprendre la notation de Chopin, faite à partir de ces instruments. Personne ne notait la pédale avec cette précision diabolique", souligne le pianiste Yves Henry. "Si on ne comprend pas comment ces claviers résonnaient et qu'on applique la notation aux instruments d'aujourd'hui, on peut faire des contresens", estime-t-il.


L'auditeur est-il prêt à se laisser convaincre par ces instruments aux sonorités étranges, peut-être moins immédiatement séduisantes ? Alain Planès, qui a publié chez Harmonia Mundi un remarquable album enregistré sur un Pleyel 1836, en est persuadé. "Le public n'est pas si bête qu'on veut nous le faire croire. La preuve: il a accompagné la renaissance de la musique baroque. Or Dieu sait qu'il y a eu une guerre contre elle", observe-t-il.


Lui qui a une longue pratique des instruments anciens derrière lui s'amuse de l'engouement de ses collègues autour des Pleyel d'époque: "Les gens ont peur de rater le train..."


Certains, cependant, résistent encore: ainsi d'Alexandre Tharaud, qui a préféré enregistrer son "Journal intime" consacré à Chopin (Virgin Classics) sur un Steinway moderne. "Chacun doit trouver son meilleur cheval. Pour bien +chanter+ Chopin, il faut se sentir complètement libre", fait-il valoir.


"Je veux me donner du temps. Mais un jour je vais m'y mettre (aux instruments d'époque): il y a tellement de gens qui me le demandent !"


Partager cet article
Repost0
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 14:02
ban_resmusica.jpg

2010 l’année où tout sera possible sur ResMusica, puisque le quotidien en ligne  a inauguré sa première année de présence aux MIDEM classical award.

Gagnez des places pour le
concert des Passions,
« Une soirée à Potsdam »,
mardi 9 mars à 20h30
à Toulouse à la chapelle Sainte-Anne.
 
Pour recevoir une invitation pour deux personnes, envoyez un message à
concert@resmusica.com.

Attention le nombre de places est limité.

Partager cet article
Repost0
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 19:52
rameau.jpg

LA LETTRE DES EDITIONS
un film sur
le Livre d'orgue de M. Rameau

 
 
 
   
  EDITO  
 
 

Transcriptions
d'Yves Rechsteiner


Pour voir le micro-documentaire
consacré au
Livre d'orgue de Monsieur Rameau,
veuillez cliquer sur le lien suivant :

www.youtube.com/watch

 
   
     

    lechantdumonde.com

Partager cet article
Repost0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 18:49
ariel_ramirez.jpg
Décès d'Ariel Ramirez, pianiste et compositeur de la "Misa criolla"
BUENOS AIRES, 19 fév 2010 (AFP) 

Le compositeur et pianiste argentin Ariel Ramirez, auteur de la célèbre Misa criolla, une messe en cinq parties écrite selon des mélodies et rythmes du folklore argentin, est mort dans la nuit de jeudi à vendredi, à 88 ans, à la suite d'une pneumonie, a annoncé sa famille.


Ariel Ramirez, auteur de chansons folkloriques comme "Alfonsina y el mar", interprétée en son temps par la chanteuse Mercedes Sosa, morte en octobre, était hospitalisé depuis plusieurs semaines dans une clinique de la périphérie de Buenos Aires.


La Misa criolla (1964) a été interprétée en quarante langues, au Teatro Colon de Buenos Aires ou au Lincoln Center de New York, atteignant le sommet de sa popularité avec l'interprétation vocale de Mercedes Sosa.

Partager cet article
Repost0
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 18:35

 

 

Fondation Royaumont

programme claviers


présentation

Si la musique religieuse produite en France après 1870 attire l’attention des interprètes, il n’en est pas de même pour celle qui a été écrite entre 1830 et 1850, période qui correspond à l’activité en France de Frédéric Chopin dont on fête en 2010 le bicentenaire de la naissance. Bien que Chopin n’ait pas écrit de musique sacrée, il en a beaucoup entendu et il a fréquenté des musiciens qui pratiquaient ce style de musique.

Le groupe de recherche

 

Voix célestes va donc permettre de découvrir l’univers de la musique religieuse au temps de Chopin avec des oeuvres de compositeurs comme Fromental Halévy, dont un manuscrit de l’Ave verum se trouve dans la Bibliothèque musicale François-Lang de Royaumont. Mais d’autres oeuvres seront mises au jour tant dans le domaine vocal que dans celui de l’orgue et de l’harmonium, et l’on peut déjà citer Luigi Cherubini, Louis Dietsch et Charles Gounod.

L’objectif spécifique de ce stage est triple :

 

faire découvrir un répertoire extrêmement riche aux jeunes interprètes, chanteurs ou claviéristes apprendre aux chanteurs comment chanter avec un orgue apprendre aux organistes à travailler en ensemble

Enseignement théorique

Dispensés par des spécialistes des différents domaines, des cours théoriques permettront d’aborder la connaissance des répertoires du XIX

 

e siècle utilisant l’orgue ou l’harmonium mais aussi le contexte général lié à la liturgie et la société civile et artistique de l’époque.

Enseignement pratique

Formation des chanteurs à la pratique des répertoires et à la recherche d’une nouvelle interprétation, lecture de nombreuses partitions inédites, formation des instrumentistes à la pratique de l’orgue Cavaillé-Coll et de l’harmonium.

Méthode

Alternance de cours collectifs et de cours spécialisés en petits groupes avec des temps de travail individuel. Les cours collectifs porteront en particulier sur la théorie et sur la mise en relation par la pratique de la voix et de l’instrument.

encadrement

Joël Suhubiette, chef de choeur et directeur artistique des Eléments

 

| Joris Verdin, organiste, spécialiste de l’harmonium | Joël-Marie Fauquet, musicologue | Kurt Lueders, musicologue

calendrier

 

Auditionsmars – avril 2010Sessionsdu dimanche 17 au samedi 23 octobre 2010soit 7 jours de formationPrésentation publique Fenêtre sur cour[s] le samedi 23 octobre 2010

destinataires

 

8 chanteurs (tous pupitres), 2 organistes

conditions tarifaires

 

La participation financière se compose des droits d’entrée obligatoires incluant l’adhésion à l’Association des amis de Royaumont, des frais pédago-giques et des frais de séjour.Ce stage est en coursde conventionnement AFDAS.Prises en chargedes frais pédagogiques › pour les intermittents du spectacle : par l’AFDAS dans les conditions suivantes : 2 ans d’ancienneté, 48 cachets (jours) en France, les Congés Spectacles et feuilles de salaires faisant foi. pour les salariés (temps plein ou partiel) : par les plans de formation continue de leurs employeurs. pour les chômeurs : se renseigner auprès des caisses locales de l’ANPE et des ASSEDIC. pour les Rmistes : par les conseils généraux, se renseigner auprès des services correspondants.Si vous bénéficiez d’une prise en charge, il reste à votre charge un montant total de 150 €.Les aidesL’Association des amis de Royaumont attribue des bourses chaque année aux artistes de moins de 29 ans qui n’ont pas encore d’activité professionnelle régulière. Cette attribution se fait par une commission, sur dossier (CV, lettre de motivation). Si vous bénéficiez de cette bourse de l’Association des amis de Royaumont, il reste à votre charge un montant total de 150 €.Pour les participants qui ne peuvent bénéficier d’aucune autre prise en charge, la Fondation attribue sur demande et sur dossier des bourses d’études. Si vous bénéficiez de cette bourse d’études, il reste à votre charge un montant total de 290 €.
Pour plus d’informations, vous pouvez consulter :
 www.artisteroyaumont.com

Partager cet article
Repost0