Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • Le blog de la musique classique et de l'orgue
  • : Bienvenue sur mon blog ! Vous trouverez ici tout ce qui est en rapport avec la musique classique en général et avec l'orgue en particulier.Bonne visite et n'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
  • Contact

Profil

  • Jean-Michel Saincierge

Recherche

24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 14:02
P1050989.JPG
Hier, la Ville et la Paroisse de THOMERY en Seine-et-Marne célébraient la 190ème SAINT-VINCENT (pour moi la 27° que j'accompagne à l'orgue).
La Confrérie de Saint-Vincent de Thomery fondée en 1820 organise tous les
ans en Janvier la fête de son saint patron.

Cette manifestation se déroule de la manière suivante :

Rassemblement chez le bâtonnier sortant, avec les enfants en tenue de vigneron et de vigneronne, les anciens bâtonniers, la statue de St-Vincent,
les bannières, puis défilé accompagné par la fanfare dans les rues de Thomery jusqu'à la mairie.

A la mairie, accueil par le maire, regroupement des Confréries invitées et présentation aux officiels du nouveau bâtonnier, avec aubade.

Puis départ en direction de l'église, toujours au son de la fanfare.

Petite vidéo :
http://www.youtube.com/watch?v=5jCJGAUsMpg&feature=emailtite

Ensuite, sur le parvis, accueil des participants par Monsieur le Curé, célébration en l'église Saint-Amand de la Grand'messe corporative, au cours de laquelle le bâtonnier 2010 est intronisé et lui sont remis la cape de la confrérie, la médaille de Saint-Vincent, et le bâton qui restera entre ses mains jusqu'à la Saint-Vincent 2011 .
Au cours de cette cérémonie est chanté au début et à la fin l'incontournable "Cantique à Saint-Vincent" très ancienne mélodie thomeryonne, et sont également distribuées des brioches bénites.

Enfin, à l'issue de l'office, tous les participants, fanfare en tête, se rendent
devant le domicile du nouveau bâtonnier pour déguster le vin chaud (toujours excellent et dont la recette précieusement conservée par la Confrérie se transmet de bâtonnier en bâtonnier).

Une fête de village vraiment très conviviale !
      

eglise_03.jpg 
                      L'église de Thomery

Vous pouvez voir des photos de diverses Saint-Vincent passées à Thomery en cliquant sur le lien suivant :
http://orgue77-musique.com/thomery.php?p=0
puis cliquez à gauche sur "la saint-Vincent"

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 22:09

Camille Maurane, illustre baryton français au chant pur et direct, spécialiste de la mélodie française et professeur pendant près de trente ans au Conservatoire de Paris, est mort jeudi à l'âge de 98 ans, a-t-on appris samedi auprès de son entourage.

Le ténor Michel Sénéchal, âgé de 82 ans, a déploré auprès de l'AFP la perte de "l'un des plus grands noms du chant français".

Né à Rouen le 29 novembre 1911, ce fils d'un professeur de chant était entré à lâge de dix ans dans la célèbre Maîtrise Saint-Evode de la cathédrale de Rouen. A 25 ans, il est entré au Conservatoire de Paris où il a été l'élève de la mezzo-soprano Claire Croiza, avant de décrocher trois ans plus tard deux premiers prix, en chant et opéra-comique.

C'est en 1940 qu'il a débuté sa carrière sous le nom de Camille Moreau à l'Opéra-Comique, où il a obtenu ses plus grands succès dans le rôle de Pelléas ("Pelléas et Mélisande" de Debussy), qu'il a interprété sur de nombreuses scènes.

Sa réputation de baryton s'est étendue lorsqu'il s'est attaqué à d'autres ouvrages comme "Lakmé" de Delibes, "Werther" de Massenet, "Les Contes d'Hoffmann" d'Offenbach ou encore "L'Enfant et les sortilèges" de Ravel, dans un célèbre enregistrement de Lorin Maazel chez Deutsche Grammophon.

Apprécié dans le monde entier pour son chant éloigné de l'emphase, pour son timbre clair et son phrasé sensible, Camille Maurane a mené une belle carrière de récitaliste et concertiste, tant en France qu'à létranger, notamment avec le "Requiem" de Fauré.

Spécialiste de la mélodie française, il aura aussi contribué au renouveau de la musique baroque, faisant évoluer l'interprétation de "Castor et Pollux" ou encore des "Indes galantes" de Rameau.

"Il a été l'un des plus beaux chanteurs français qui soient", selon Michel Sénéchal. "Le chant français est un chant très subtil, et lui en avait le secret", a déclaré le ténor. "Il disait que ce qui l'avait amené au chant, c'était la poésie française".

"Là où personne ne l'a égalé, et où il était magistral, c'était dans les mélodies de Gabriel Fauré", a-t-il estimé.

Camille Maurane a beaucoup enregistré, et ce dès le début de sa carrière chez Pathé, Philips et surtout Erato. "Son enregistrement de +Pelléas+ avec Ansermet est admirable par la diction, le sens qu'il apportait aux phrases", a souligné Michel Sénéchal.

Par ailleurs grand pédagogue, Camille Maurane a enseigné pendant quelque trente ans au Conservatoire de Paris, jusqu'en 1981.

Il est décédé dans sa maison d'Eaubonne (Val-d'Oise). Ses obsèques auront lieu vendredi 29 janvier à la cathédrale de Rouen.

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 16:32

OrgueegliseSaintMartin.jpg
PROCHAINS CONCERTS
EGLISE SAINT-MARTIN
AMILLY (Loiret)

Dimanche 21 février 2010 à 18h à l’église Saint Martin

Stefan Temmingh, flûte à bec

Olga Watts, clavecin

Programme : Corelli & Co

Tarif plein 15 € / tarif réduit 10 € / tarif enfant 4 €

Tarif groupe + abonnements

 

Samedi 6 Mars 2010 à 20h45 église Saint Martin

Cyrille Gerstenhaber, soprano

Paulin Bündgen, Contre-ténor

Accompagnés des Grandes Orgues Cattiaux de l’église Saint Martin

Programme : Œuvres d’Haendel

Tarif plein 15 € / tarif réduit 10 € / tarif enfant 4 €

Tarif groupe + abonnements

 

Cécile REYNAUD

Espace Jean Vilar

Service Culturel

02.38.85.99.00

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 19:03
saint-vincent.jpg

                                La statue de Saint-Vincent,
                                      église de Thomery

Samedi la Ville et la Paroisse de THOMERY en Seine-et-Marne célébreront la 190ème SAINT-VINCENT à 10 h 30 en l'église Saint-Amand.

La Confrérie de Saint-Vincent de Thomery fondée en 1820 organise tous les
ans en Janvier la fête de son saint patron.

Cette manifestation se déroule de la manière suivante :

Rassemblement chez le bâtonnier sortant, avec les enfants en tenue de vigneron et de vigneronne, les anciens bâtonniers, la statue de St-Vincent
(photo ci-dessus), les bannières, puis défilé accompagné par la fanfare dans les rues de Thomery jusqu'à la mairie.

A la mairie, regroupement des Confréries invitées et présentation aux officiels du nouveau bâtonnier, avec aubade.

Puis départ en direction de l'église, toujours au son de la fanfare.

Ensuite, sur le parvis, accueil des participants par Monsieur le Curé, célébration en l'église Saint-Amand de la Grand'messe corporative, au cours de laquelle le bâtonnier 2010 sera intronisé et lui seront remis la cape de la confrérie, la médaille de Saint-Vincent, et le bâton qui restera entre ses mains jusqu'à la Saint-Vincent 2011 .
Au cours de cette cérémonie est chanté au début et à la fin l'incontournable "Cantique à Saint-Vincent" très ancienne mélodie thomeryonne, et sont également distribuées des brioches bénites.

Enfin, à l'issue de l'office, tous les participants, fanfare en tête, se rendront devant le domicile du nouveau bâtonnier pour déguster le vin chaud (toujours excellent et dont la recette précieusement conservée par la Confrérie se transmet de bâtonnier en bâtonnier).

Une fête de village vraiment très conviviale !
      

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 20:12

orguejourzoom.jpg



L'orgue "en forme de main"
de l'Alpe d'Huez (1978):
http://pagesperso-orange.fr/freysselinard/orgues/orgue.htm

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 18:49

Retour à l'accueil
Cinq titres d'opéra dont une création mondiale, retour dans le plein air bucolique du Grand Saint-Jean, London Symphony Orchestra (LSO) en résidence : le Festival d'Aix-en-Provence a présenté lundi sa 62e édition (1er-21 juillet 2010), qui ouvrira un nouveau cycle ambitieux.

L'édition 2010 sera marquée par la création mondiale d'un opéra de chambre du compositeur argentin Oscar Strasnoy (né en 1970), "Un retour - El regreso". Cette production sonnera le retour du festival au Grand Saint-Jean, dans la campagne aixoise, où la manifestation n'avait pas organisé d'événements depuis 2006.  

Le lieu devrait désormais accueillir les productions de l'Académie européenne de musique, pépinière de jeunes artistes du festival, qui lance cette année avec cinq structures (de Norvège, Grande-Bretagne, Belgique, Allemagne et Pologne) un réseau européen baptisé ENOA.

Le Freiburger Barockorchester (FBO), l'un des meilleurs interprètes du classicisme sur instruments anciens, jouera en ouverture les deux opéras programmés dans la cour de l'Archevêché, lieu emblématique du festival.

Louis Langrée le dirigera dans "Don Giovanni" de Mozart, dans un spectacle du Russe Dmitri Tcherniakov, nouvelle sensation de la scène lyrique européenne. Puis le FBO jouera "Alceste" de Gluck sous la houlette du chef britannique Ivor Bolton et dans une mise en scène de l'Allemand Christof Loy.

Le Grand Théâtre de Provence accueillera "Le Rossignol" et d'autres fables de Stravinsky, confiées au maître québécois du théâtre visuel Robert Lepage et au Japonais Kazushi Ono, à la tête de son Orchestre de l'Opéra de Lyon. Au même endroit, plus tard, le maître baroqueux William Christie dirigera ses Arts Florissants dans "Pygmalion" et des fragments d'"Hippolyte et Aricie" de Rameau, en lien avec la chorégraphe post-moderne américaine Trisha Brown.

Après le luxueux mais coûteux "Ring" (Wagner) du Philharmonique de Berlin (2006-2009), cette édition marquera le coup d'envoi d'une nouvelle résidence prestigieuse (2010-2013), celle du London Symphony Orchestra, phalange pionnière dans le domaine éducatif. Elle débutera par deux concerts confiés à son "président" Colin Davis et la mise sur pied d'une nouvelle formation, l'Orchestre des jeunes du Festival d'Aix, qui clôturera cette 62e édition.

Le site du Festival :
http://www.festival-aix.com/

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 19:31
OrgueegliseSaintMartin.jpg

Frédéric Désenclos

Dimanche 7 février 2010 - 18 h -
Eglise Saint-Martin d'Amilly (45)

 

Après l’inauguration par Gustav Leonhardt des grandes orgues de l’église Saint Martin qui a eu lieu les 14 et 15 novembre derniers et qui a rassemblé un très large public, les grandes orgues se remettent à chanter avec Frédéric Désenclos.

 

Issu d’une famille de musiciens, Frédéric Désenclos travaille l’orgue auprès de Gaston Litaize et d’André Isoir, remporte ses premiers prix d’orgue et complète sa formation par des études d’écriture et d’histoire de la musique au C.N.S.M. de Paris ainsi que des études de clavecin et de musique de chambre.

Lauréat de l’European Organ Competition de Bolton (Grande-Bretagne 1992) et de l’Internationale Orgel Konkurrence d’Odense (Danemark 1994), organiste à Paris puis à la Chapelle royale de Versailles, Frédéric Désenclos est à présent professeur d’orgue au conservatoire d’Orléans et directeur musical de l’Ensemble Pierre Robert.

 

Son activité de concertiste le conduit à participer à de nombreuses manifestations musicales prestigieuses à Amsterdam, Barcelone, Denver, Gent, Haarlem, La Roque d’Anthéron, Lisbonne, Londres, Maastricht, Nantes, Poitiers, Saintes, St-Michel-en-Thiérache, Stockholm, Toulouse, Versailles, York, Saragosse... et pour notre plus grand plaisir, il sera à Amilly le dimanche 7 février à 18h pour un parcours musical qui nous mènera en Europe du Nord. Nous serons nombreux à partager ce grand moment sur l’un des plus beaux instruments d’esthétique d’Allemagne du Nord.

 

Renseignements et réservations à  l’Espace Jean Vilar Tél. : 02.38.85.81.96.

 

Tarif unique : 7 € - Tarif enfant : 4 €

Gratuit pour les élèves de l’école de musique d’Amilly

Possibilité tarif groupe et abonnement 3 concerts 33 €


 http://jardinsagrement.free.fr/

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 12:15

interviews_christie.jpg

Après Glyndebourne (Grande-Bretagne) mais avant New York, Paris accueille la "Fairy Queen" de Henry Purcell montée par le chef franco-américain William Christie et le metteur en scène britannique Jonathan Kent, une gageure baroque entre féerie et burlesque, musique et théâtre parlé.


L'Opéra-Comique accueille jusqu'au 24 janvier ce "semi-opéra" créé à Londres en 1692 et qui, comme ce nom l'indique, relève d'un genre hybride: une pièce de théâtre enrichie d'épisodes musicaux développés, appelés masques.


Inspiré du "Songe d'une nuit d'été" de Shakespeare, le livret emmêle, avant de les résoudre, trois intrigues amoureuses. Celle qui oppose la Reine des fées Titania et son époux Obéron, une autre impliquant deux couples de jeunes amants athéniens (Lysandre, Héléna, Démétrius et Hermia), sans oublier un exercice de "théâtre sur le théâtre" ayant pour objet la tragédie de Pyrame et Thisbé.


Créée au dernier Festival de Glyndebourne, cette "Fairy Queen" sera donnée les 2 et 3 février prochains au Théâtre de Caen, dans le cadre du 20e anniversaire de la résidence normande des "Arts Flo", puis du 23 au 27 mars à la BAM (Brooklyn Academy of Music).


Comme toujours, l'Opéra-Comique a entouré sa production d'un mini-festival comportant un récital (sur des poèmes britanniques chantés par Wolfgang Holzmair, 20 janvier) et des "apéritifs musicaux" avec les lumineux chanteurs de "Fairy Queen" (Lucy Crowe, Claire Debono, Ed Lyon..., du 18 au 22).


Les téléspectateurs pourront en outre vérifier la belle histoire d'amour qui lui Christie à Purcell en regardant, le 1er février (22h30) sur Arte, la fascinante "Didon et Enée" mise en scène par la Britannique Deborah Warner fin 2008 à Favart.

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 20:28

 

CONCERT
EXCEPTIONNEL
 

A l’occasion du 40ème anniversaire

de l’inauguration de l’orgue

Et au bénéfice des travaux
d’amélioration de l’instrument

Dimanche 24 janvier
à 16h10

Chapelle Saint-Louis
Ecole Militaire de Paris


Avec la participation de

Michèle GUYARD,
Raphaël TAMBYEFF,

Agnès et Didier MATRY,

Orgue solo et quatre mains
 

Oeuvres de BACH,
GRIGNY, HAYDN,
DURUFLE …


Association des AMIS de l'ORGUE


- Entrée libre -

13 Place Joffre - Paris 7ème

http://monsite.orange.fr/didier.matry.orgue/page4.html

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 19:36

orgue01.jpg

ORGANpromotion ●  2010 /2011
Vue d´ensemble des activités autour de l´orgue de l´année 2010 / 2011
Stages d´orgue
Voyages autour de l ´orgue 
Orgelmanagement ● CD-DVD-Label ● Organ CDs, DVDs
 
www.ORGANpromotion.org
Programm deutsch, english, francais

 

Repost 0
Published by Jean-Michel
commenter cet article